L’ARCEP a réalisé, au cours de l’année 2014, une consultation des principaux opérateurs de communications électroniques, portant sur l’évolution des indicateurs contenus dans ses publications statistiques. Les réponses à cette consultation ainsi que les récentes évolutions du marché des communications électroniques ont conduit l’Autorité à modifier sensiblement la présente publication. Les changements effectués sont détaillés ci-après.

Synthèse

Le ralentissement de la baisse du revenu sur le marché de détail des communications électroniques se confirme au deuxième trimestre 2015.

Le revenu des opérateurs de communications électroniques sur le marché final s’élève à 8,9 milliards d’euros HT au deuxième trimestre 2015 ; celui des services de communications électroniques (hors revenus annexes des opérateurs), à 8,2 milliards d’euros HT. La baisse, du revenu se poursuit, mais n’est que de 1,9% en un an au deuxième trimestre 2015 après trois trimestres autour de 3% et deux années entre 4 et 8%.

La facture mensuelle moyenne par client des opérateurs mobiles, 16,6€ HT par mois au deuxième trimestre 2015, diminue de plus en plus modérément (-40 centimes d’euro sur un an).

Le trafic de données mobiles est en forte expansion alors que la baisse du trafic voix (fixe et mobile) s’amplifie et que la progression du nombre de SMS est ralentie.

Ceci marque probablement une évolution des modes de consommation au profit des services de données des réseaux mobiles qui double sur chacun des cinq derniers trimestres (130 000 téraoctets au deuxième trimestre 2015). La consommation moyenne de données progresse rapidement : 638 mégaoctets par mois en moyenne par carte et plus d’un gigaoctet pour les clients se connectant à l’internet mobile. Le nombre de messages interpersonnels envoyés, 51,4 milliards dont pratiquement un milliard de MMS, continue également d’augmenter même sur un rythme ralenti (+2,9% sur le trimestre).

Les services à haut et très haut débit progresse sur les réseaux fixes comme sur les réseaux mobiles.

Les réseaux mobiles de nouvelle génération sont de plus en plus utilisés : deux cartes SIM sur trois pour les réseaux 3G et une carte sur cinq pour les réseaux 4G. La croissance atteint respectivement +5,6 millions et +10 millions en un an. Parallèlement, le nombre de cartes SIM en service (hors cartes ” MtoM “) – 71,1 millions au 30 juin 2015 – croît de 0,6% en un an, mais en net retrait par rapport à la croissance relevée en 2014 (environ +3%). Par rapport au 31 mars, le nombre de cartes baisse de près de 200 000 du fait d’une moindre augmentation du nombre de forfaits classiques et d’une baisse accentuée du nombre de cartes prépayées. Le nombre de cartes couplées avec un abonnement fixe s’élève à 16,5 millions (+2,5 millions en un an).

Le nombre d’abonnements internet à haut et très haut débit fixe atteint 26,3 millions au deuxième trimestre 2015 (+865 000 en un an). Le très haut débit (3,8 millions d’abonnements) représente la totalité de l’accroissement pour le troisième trimestre consécutif, en particulier les abonnements dont le débit est compris entre 30 et 100 Mbits/s (+872 000 en un an) et ceux en fibre optique de bout en bout (+420 000 en un an). Deux abonnés sur trois à un service d’accès à internet peuvent, dans le cadre de leur forfait, accéder à la télévision, soit 18,1 millions.

Le nombre d’abonnements à un service téléphonique sur les lignes fixes est de 38,5 millions fin juin 2015. Les abonnements de téléphonie classiques sur le RTC (-1,5 million en un an) sont remplacés progressivement par les abonnements en voix sur large bande, dont la croissance augmente malgré tout moins vite : +110 000 seulement au cours du deuxième trimestre 2015, soit l’accroissement des accès à internet. Le nombre d’abonnements sur lignes xDSL sans abonnement RTC reste d’ailleurs stable à 20,0 millions, le dégroupage total enregistrant son premier recul. L’accroissement du nombre d’abonnements en voix sur large bande est ainsi porté par la progression des accès sur réseaux câblés et fibre optique.

Le marché des cartes SIM dédiées aux objets connectés continue de se développer.

Le nombre de cartes MtoM atteint 9,2 millions au 30 juin 2015 pour un revenu de 24 millions d’euros HT. L’accroissement trimestriel est depuis le début de l’année 2015 plus rapide qu’en 2014 (environ +460 000 cartes par trimestre, contre en moyenne environ +350 000 cartes).

Le nombre total de cartes SIM

Au 30 juin 2015, le nombre de cartes SIM (hors MtoM) en service en France s’élève à 71,1 millions et baisse de près de 200 000 cartes par rapport au 31 mars 2015, après un recul de 365 000 le trimestre précédent. De fait, la croissance annuelle (+447 000 soit +0,6%) faiblit par rapport à 2014 (+3% en moyenne, +1,5% au premier trimestre 2015). Cependant, le nombre de cartes actives (cartes prépayées actives + cartes post-payées), qui atteint 68,8 millions, augmente de 285 000 cartes au cours du trimestre et de 1,2 million en un an. Le taux d’activité des cartes SIM s’élève ainsi à 96,7%, soit +0,7 point par rapport à mars 2015.

Les cartes actives 3G et 4G

L’utilisation des réseaux 3G et 4G est en progression continue. Ainsi, le parc actif 3G (45,1 millions au 30 juin 2015) augmente de +5,6 millions sur un an au deuxième trimestre 2015. Près de deux clients sur trois des services mobiles (63%, +7 points en un an) ont utilisé un réseau 3G entre début avril et fin juin 2015.

La croissance annuelle du nombre d’utilisateurs des réseaux 4G atteint +10 millions portant le nombre de clients au 30 juin 2015 à 15,6 millions (22% des cartes SIM).


Les ratios sont calculés en excluant les cartes MtoM du total.

Le volume des communications téléphoniques mobiles s’élève à 38,3 milliards de minutes au deuxième trimestre 2015. L’accroissement annuel du trafic mobile sur les deux premiers trimestres 2015 reste important avec +1,4 puis +1,2 milliard de minutes. Cependant le niveau de cet accroissement est nettement inférieur à celui des deux années précédentes, il était en moyenne de 2,4 milliards de minutes par trimestre en 2014 et atteignait 4,5 milliards de minutes par trimestre en 2013.

Le nombre de messages interpersonnels (SMS et MMS) envoyés par les clients des opérateurs mobiles au cours du deuxième trimestre 2015 s’élève à 51,4 milliards. Le nombre de messages continue d’augmenter sur un rythme ralenti (entre +2% et +3% de croissance) depuis la fin de l’année 2013 (+2,9% en un an ce trimestre). Le nombre de MMS envoyés au cours du trimestre atteint pratiquement un milliard, et le rythme de croissance annuelle de ces messages reste soutenu (+22,9% au deuxième trimestre 2015). Les MMS représentent 2% de l’ensemble des messages interpersonnels.

Avec le développement par les opérateurs mobiles d’offres incluant des services de données (navigation sur internet, télévision) et le déploiement des réseaux de quatrième génération (4G), le trafic de données consommées par les clients, depuis leurs téléphones mobiles ou via les clés internet exclusives, connait une expansion très rapide. Sur chacun des cinq derniers trimestres ce trafic double en rythme annuel. Ainsi au deuxième trimestre 2015, le volume atteint 130 000 téraoctets (+95,9% en un an). La consommation de données à partir de cartes internet exclusives s’est accélérée depuis quatre trimestres.

Après avoir augmenté de façon continue, la consommation moyenne de SMS évolue peu depuis la fin de l’année 2012, autour d’un niveau maximum d’environ 250 messages envoyés par client et par mois. La consommation des clients disposant d’une offre forfaitaire est d’environ 300 messages par mois, bien supérieure à celle des clients utilisant une carte prépayée (56 SMS en moyenne).

La consommation mensuelle moyenne de données sur les réseaux mobiles double quasiment en un an (+93,8% par rapport au niveau du deuxième trimestre 2014). Elle s’élève à 638 mégaoctets au deuxième trimestre 2015 en moyenne sur l’ensemble des cartes et à 893 mégaoctets par mois à partir des cartes internet exclusives.

le dossier complet de l’ARCEP ici: http://www.arcep.fr/index.php?id=12954

Advertisements